Un fantôme vole votre vie ?

Comme tous les matins, je rejoins mon bureau à pied. C’est un moment de réflexion que j’apprécie particulièrement. Mais parfois, ma raison divague et me joue des tours. C’est dingue, je pars dans des délires imaginaires, où je monte en épingle des discussions inexistantes comme un fantôme qui me vole littéralement la vie.

Mon cerveau n’est pas toujours mon meilleur ami.

Vous les avez, ces moments complètement fous où l’inconscient prend les commandes de notre esprit. Généralement, quand nos vies se compliquent, cela devient plus fréquent : une inquiétude, un conflit ou un échange houleux, bref toutes ces petites choses néfastes au bon déroulement de notre quotidien.

Un fantôme vole t’il votre vie ?

J’aime bien ce personnage spectral. Car, il me rappelle Casper le gentil fantôme ou BouffeTout des ghostbusters (enfin les vieux comme moi). Ils font partie intégralement de notre culture collective. Dans ma citation : « Ne laissez pas le fantôme d’hier ou les inquiétudes de demain vous voler le moment présent ! », il est beaucoup moins mignon, malgré son apparence, cette épine qui nous empêche de profiter, de respirer sereinement. Il est ce poids qui pèse sur nos poitrines.

Alors, allons-nous lui permettre de nous gâcher notre vie. Difficile de contrôler un avenir incertain ou de réparer un passé qu’on ne peut changer. A quoi bon se sentir oppressé par ce temps qui passe inexorablement ? Il sera toujours temps de s’inquiéter quand cela arrivera ou d’arranger les choses le moment venu.

Oui, d’accord, dominer nos destinées semble une entreprise vouée à l’échec. Pourtant, je reste un adepte de la maxime carpe diem : Vis le moment présent. Mais parfois, trop souvent, notre esprit nous joue des tours et fait resurgir ce petit fantôme espiègle pour nous pourrir la vie ou du moins nos maigres moments de répit.

N’hésitez pas à me suivre sur les réseaux sociaux, j’y publie des choses complètement différentes. Et si vous souhaitez m’encourager, venez me rendre visite sur ma boutique.

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *