[Livre personnalisable] – Thomas et le Moluck

Quel est le concept du livre personnalisable ?

Quand j’étais gamin, je me suis passionné pour des livres dont on était le héros. Ça existe encore. Avec le concours de quelques dés, on se baladait d’histoire en histoire aux fils des chapitres. Les fins se révélaient différentes selon le tirage du sort. Bien évidemment, moi, je trichais… Bizarrement, mes dés sortaient toujours le meilleur score possible.

Cependant, nos livres personnalisables sont faits pour que nos enfants se retrouvent les héros d’une aventure rocambolesque et épique, avec une lecture simple, à leur portée.

Pour qui sont destinées vos publications ?

Aujourd’hui, je vais vous partager le début d’un conte pour des enfants de 8 à 11 ans. Notre objectif : associer l’histoire et le prénom de notre jeune lecteur. Il sera le principal acteur de son aventure. Ainsi, son immersion sera complète.

La personnalisation sera limitée au prénom ?

C’est un livre illustré. Didier Lemariey (du blog marchand d’histoire) s’occupe de l’écriture. Il fait un travail formidable. Et moi, je réalise les dessins. J’aimerais les personnaliser entièrement. On m’envoie une photo et je dessine l’enfant à la place du visage du personnage principal. Il devient le centre de son épopée héroïque.

Comment se procurer ces ouvrages ?

Couverture de notre 1er livre personnalisable

Didier a eu l’idée de créer une maison d’édition autour de cette idée : faire rêver les jeunes avec un livre ! Quoi de mieux qu’un livre personnalisé ?

Il suffit de nous aider en participant à notre campagne de crowfunding en suivant ce lien :

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/le-livre-dont-votre-enfant-est-le-heros

Mais il est aussi important pour nous que vous partagiez ce lien à vos amis, famille, connaissance et voisin pour faire exploser les compteurs. J’ai confiance en vous !

En cadeau :

Voici pour vous les premières pages de notre histoire écrite par Didier Lemariey, ainsi que mes premières illustrations :

Je m’appelle Thomas. Comme tous les matins, le cartable à la main, je marche vers mon école. Ce trajet, je le connais par coeur 500 mètres à peine depuis la maison de mes parents. C’est pourquoi, j’aime apporter quelques variantes. Ce matin, par exemple, je choisis de passer par le square, c’est mon chemin préféré. En plus, à cette heure matinale, il n’y a jamais personne. Je suis fasciné depuis toujours par l’étrange construction un peu cachée derrière les arbres, un mélange de mini château-fort avec un toit en pagode. Je l’appelle le mausolée, c’est l’effet que me donne ce monument, mais à mon âge, je ne connais pas bien les références en architecture. Je m’approche au plus près car ce matin, la porte qui est toujours hermétiquement fermée, semble entrouverte. Il me faut vérifier, une occasion unique de jeter un coup d’oeil à l’intérieur. 

Effectivement, elle pivote sans difficulté. Il fait drôlement sombre là-dedans. Aucun souci, je suis équipé. J’attrape mon portable et passe en mode torche. L’intérieur est nu, il n’y a rien. Je suis un peu déçu par ma découverte. Les murs sont recouverts de curieux dessins pas très colorés. Je remarque, dans un angle de la pièce, une boule de poil. Sans doute un chat mort qui s’est retrouvé coincé là-dedans, ça m’écoeure un peu. Comme ce n’est pas tous les jours que je peux explorer ce bâtiment, j’ose toucher le cadavre du pied pour le retourner. Surprise, l’animal est vivant mais complètement recroquevillé sur lui-même. Je n’arrive pas à l’identifier. Je m’enhardis et tente une petite caresse. Ça a l’air de lui plaire, il se détend, je peux enfin l’observer. 

Je n’ai jamais vu de bête comme celle-là. Elle a la taille d’un petit chat, mais elle ressemble plutôt à un singe avec des grands yeux, des bras immenses et une longue queue. Sa couleur ne me semble pas naturelle, comme s’il avait subi une teinture. Il a des mèches de plusieurs couleurs rose, bleu et jaune. L’ensemble est un peu surprenant mais très joli. Il a des traits communs avec un loris ou un lémurien. Mais, chose curieuse, il n’a aucun poil sur le ventre et sa face est plate. 

– Que fais-tu ici ? Comment t’appelles-tu ? Moi c’est Thomas. 

Il me regarde pendant que j’accentue mes caresses. C’est peut-être un de ces nouveaux animaux de compagnie qui sont arrachés à leur milieu naturel par des braconniers sans scrupules. Le pire ce sont les personnes qui les achètent, ils encouragent ainsi le trafic. J’ai vu un reportage à la télé, ces pauvres bêtes vivent une expérience traumatisante. Passé l’effet de mode, comme ce n’est pas une simple peluche et qu’il faut s’en occuper, ils sont abandonnés par leur 

nouveau propriétaire après avoir cessé de l’amuser. Je ne peux pas le laisser ainsi, il risque de mourir et il est trop mignon. Je le soulève avec précaution et continue de le caresser, on dirait un bébé. 

– Je vais t’appeler Pitchou, qu’est-ce que tu en penses ? 

Ce nom semble lui convenir car il commence à être beaucoup plus actif. Je me félicite pour ma curiosité, j’ai bien fait d’entrer. Je suis complètement sous son charme. Le contact avec sa peau est surprenant, des picotements me chatouillent et me font frissonner. Il prend de l’assurance. Il grimpe même sur mon éThomase et passe derrière mon dos pour s’agripper à lui tel un sac-à-dos. Il enfoui sa tête sur mon cou. 

C’est un choc, à peine a-t-il posé sa tête que suis pris d’une sorte de vertige. Je me sens bien, très bien même. Je perçois des tas de détails que je n’avais même pas remarqués. Par exemple, cette araignée qui tisse sa toile dans un coin de la pièce. Les pépiements des oisillons dans leur nid sur l’arbre à gauche du monument. Toutes ces choses arrivent comme si un contact s’était établi entre nous, une symbiose. La sensation est tellement agréable que j’en oublierai l’école. Mon smartphone m’indique qu’il est temps de me dépêcher. Que faire ? Je ne peux me résoudre à abandonner mon nouvel ami. Comme s’il comprenait la situation, il se glisse dans mon cartable. Bonne idée, Il n’est pas très gros, personne ne va s’en apercevoir. 

Pour connaitre la suite participez à :

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/le-livre-dont-votre-enfant-est-le-heros

Merci à vous !

No Comments

Post a Comment