Je dessine pour Olivier Roland, un blogueur influent !

Donner pour recevoir !

C’est une phrase qu’on entend souvent. Ce n’est pas non plus évident de le faire. Soyons honnêtes, dans les métiers d’art comme le mien, la concurrence est rude et les places sont disputées. Beaucoup nous sollicitent pour un dessin ou un logo gratuit contre un peu de notoriété. 

J’ai toujours refusé ! Il sera toujours plus rentable d’investir cette somme non perçue dans une publicité Facebook : on peut cibler nos prospects et toucher un public plus qualifié.

Mais, il faut donner pour recevoir. j’en ai la certitude.

En 2017, j’ai suivi la formation Blogueur Pro de Olivier Roland. J’y acquiers des compétences encore très pratiques aujourd’hui. C’est une méthode qui fonctionne, mais je m’aperçois vite que créer moi-même des formations n’est pas mon objectif. Malgré tout, j’ai la sensation que l’homme, Olivier Roland, est réellement bienveillant, désireux du succès de chacun. Je continue à le suivre sur YouTube et replonge régulièrement dans sa formation qui recèle de nombreuses pépites.

C’est pourquoi, j’ai eu l’envie de lui offrir sa citation favorite en BD. j’adore raconter des histoire à propos de gens inspirants. J’émets l’idée lors d’un coaching commun et il joue le jeu. Il me fait part de sa devise : je préfère avoir peur et le faire quand même.

Olivier Roland - Rebelle intelligent
Planche pour Olivier Roland

J’ai eu de très bons retours. L’affluence sur mon blog s’était même emballée. Olivier m’a remercié et pour moi l’aventure s’arrêtait là. J’étais passé à autre chose.

En effet, mon activité fortement ralentie du fait des effets du confinement COVID, je m’efforçais à réorienter les objectifs de mon entreprise mal en point. Je suis graphiste, mes principaux clients sont dans l’événementiel. Autant vous dire que l’avenir semblait sombre. Qu’importe, on s’en sort toujours plus facilement en se battant. Je m’accroche à une idée… et pourquoi ne pas proposer mes services de dessinateur. 

Je réorganise mon blog, mon site pro, ma stratégie commerciale et je consacre toute mon énergie à ce nouveau métier : le dessin marketing ! Et ça prend. J’ai des commandes, de nouveaux contacts et un objectif beaucoup plus clair.

C’est alors que reçois alors un mail d’Olivier Roland me demandant une date pour discuter d’une éventuelle collaboration. Quelle ne fut pas ma surprise ! Je ne pensais pas que ce genre d’opportunité m’arriverait.

Après un échange en Visio, nous partons sur le principe d’un mois d’essai. Il me propose 3 dessins uniques et 3 planches pour mettre en scène 6 principes de blogueurs pro. À moi d’en définir comment les réaliser.

Comment je travaille ?

Je pars du principe que mon style graphique n’est pas discutable. Car, quand on engage un artiste, on s’est déjà renseigné sur ses précédents travaux. J’ai un style très cartoon, et BD “gros nez” à la Gaston Lagaffe.

Vous trouverez mon portfolio en cliquant ici.

Bien sûr, on se met d’accord sur un aspect visuel général, car le but est de mettre en avant les valeurs et la vision d’entreprise de mes clients.

Voici comment je procède :

  • Mon client me donne ses thèmes à aborder.
  • Après un brief commun, je propose 2 axes de réflexions sur la base d’un croquis basique et rapide mais explicite ou d’un storyboard écrit.
  • Puis je réalise l’illustration.
  • Je fournis un BAT.
  • Dés confirmation, je demande le règlement de la prestation.
  • Enfin, dés le paiement effectué, j’envoie les fichiers aux formats de publications choisies.

Simple et équitable.

Utiliser le dessin pour se démarquer

Quand on est blogueur, à quoi ça sert d’utiliser le dessin ? Olivier parle de 20/80 et investir dans ce genre de communication, ça va à l’inverse de ces principes.

Je suis d’accord avec lui. Il faut produire un maximum de contenus riches et diversifiés pour nous permettre de bien nous placer sur Google grâce au SEO. Mais il dit aussi qu’on écrit pour des humains. C’est là que le dessin entre en jeu.

Il ne s’agit pas d’amener seulement les internautes sur votre page, il s’agit surtout de les garder captifs. S’ils viennent uniquement en consommateur, quel intérêt de passer autant de temps à créer le meilleur contenu ? Ils prennent l’info et ils se cassent. C’est frustrant…

Mon dessin permet de capter leur attention. Il apporte cette touche d’humour qui fait la différence. Et si en plus sur votre blog, d’autres dessins sont didactiques ou informatifs qui apportent une véritable identité à vos publications, alors vous aurez ce petit plus qui vous démarquera des autres.


A propos de Cyril : Je suis dessinateur, spécialisé dans la communication par le dessin. Je crée des mascottes et des publications pour l’édition, pour les contenus marketing sur les réseaux sociaux et tous supports de communications.

Vous pouvez me retrouvez sur Facebook, Linkedin et Instagram.

Vous avez une demande ? Envoyez moi un e-mail

Bonnes et mauvaises consciences – Mes mascottes

Je vous présente Alain conscience et Alain Parfait

L’un est sournois et la ramène toujours, l’autre… n’est pas mieux, quoiqu’un peu plus feutré. Ils sont mes questions, mes doutes et mes colères, mais aussi mes ronchonneries quotidiennes. 

Oh, n’ayez aucun doute sur leurs mauvaises intentions. Leur rôle est de me perturber, de provoquer en moi des questionnements sans queue ni tête et ils y arrivent très bien. Ils ne sont pas bien méchants non plus. Une pichenette sur le nez et ils disparaissent. Pas bien longtemps. 

Ils reviennent systématiquement quand mon esprit divague. Vous savez ces petits moments de digression où en l’espace de quelques secondes, vous passez de : “C’est agréable aujourd’hui, ça va être une belle journée !” et 5 minutes plus tard… Et je lui dirais d’aller se faire voir chez les Grecs, il l’aura bien cherché !!!”

Mon exutoire 

Je suis quelqu’un de réservé. Je me confie rarement sur les réseaux sociaux (et ailleurs non plus). Donner mon opinion est aussi difficile. Alors j’utilise ces personnages comme exutoire. Ils me permettent d’exprimer des choses que je ne dirais jamais en temps normal. 

Alain Conscience et Alain Parfait apparaissent sur mes publications quand j’ai besoin d’être moins consensuel et parlent pour moi.

Une mascotte d’ailleurs sert à ça : à donner la parole à une marque, à un produit ou tout simplement a vous.

En situation

Voici une petite BD utilisée avec ces merveilleux personnages.

Si ça vous intéresse, je peux créer pour vous une mascotte. Tous les renseignements se trouvent ici : le cartooniste pro


A propos de Cyril : Je suis dessinateur, spécialisé dans la communication par le dessin. Je crée des mascottes et des publications pour l’édition, pour les contenus marketing sur les réseaux sociaux et tous supports de communications.

Vous pouvez me retrouvez sur Facebook, Linkedin et Instagram.

Vous avez une demande ? Envoyez moi un e-mail

Être dessinateur indépendant, c’est ne compter que sur soi même

Mon expérience avec les édition “Idées Plus”

Quand on est dessinateur indépendant comme moi, c’est une sacrée aventure ! Je suis spécialisé dans le character design. J’aime créer des personnages. Dessiner des voitures, ben ce n’est pas franchement mon quotidien.

Je remercie Franck Coste de m’avoir permis de participer à ce projet.

Ça fait maintenant 5 ans qu’il a vu le jour et je suis assez content de mon travail. À l’époque, je ne faisais que quelques incartades dans l’univers de l’illustration et cette expérience m’a donné l’opportunité de me confronter aux demandes précises d’un éditeur.

Ça m’a conforté dans mon approche. J’aime le travail de commande. Participer à la vision d’un client, en apportant mon point de vue.

J’ai eu la chance de faire 6 pages pour ce livre. Pour un essai, je ne m’attendais pas autant.

L’édition un monde difficile

Mais, voilà depuis, je n’ai plus été contacté par les éditions « Idées Plus ». Pour quelles raisons ? Mon travail n’était-il pas à la hauteur de leurs attentes ? La concurrence étant folle, je n’ai pas su me démarquer ? Je fais partie des pertes collatérales ?

Le monde de l’édition BD se retrouve confronter un énorme problème : La surproduction. En 2019, on comptait 5500 nouveautés. Ce qui fait pratiquement 460 titres par mois. C’est compliqué de sortir du lot, sans parler des sommes importantes à engager pour chaque album.

Aujourd’hui, un dessinateur comme moi ne peut plus se concentrer uniquement sur son dessin. Il a besoin de développer ses compétences de commercial, de marketeur et de community manager.

Mais c’est aussi une chance.

Se prendre en main

Selon moi, la plus grande chance pour un créatif, c’est le NET. Aujourd’hui, nous avons cet énorme avantage de pouvoir toucher directement notre public. C’est plus long, plus chronophage, démoralisant parfois, mais si nous nous constituons une communauté solide, alors il est possible d’en vivre.

D’ailleurs, les outils existent : Facebook, Instagram, Patreon, YouTube, etc. C’est à nous de nous relever les manches et de ne pas rester les bras croisés pour nous en sortir.

L’histoire de la grenouille et du verre de lait

Deux grenouilles se retrouvent dans un verre de lait, sans la possibilité d’en sortir.

La première s’apercevant qu’elle ne peut rien faire, se laisse couler et meurt noyée.

La seconde, plus combative, se démène pour s’extraire du bocal. Essaye, essaye et essaye encore. Elle s’accroche à la paroi, retombe, saute à nouveau, pour retomber à nouveau. Pendant des heures, elle s’acharne à trouver une solution quitte à en mourir d’épuisement. Au moment où celle-ci est sur le point d’abandonner, elle sent que le liquide devient plus dur sous ses pieds. Alors, son espoir renaît. Elle se débat avec une vaillance décuplée.

Le lait se transforme en crème, puis en beurre. Si bien que la grenouille parvient à rejoindre le bord du verre, épuisé, mais libre.

Je veux être cette grenouille.

Toutes les expériences sont bonnes

Je remercie Franck pour l’opportunité qu’il m’a offerte. J’en tire encore les enseignements aujourd’hui. Je chercherai certainement à retravailler pour cette maison d’édition. Cela se fera, cela ne se fera pas, mais, en tout cas, je prendrai cette expérience comme un bout du chemin qui me mènera à ma réussite.

Je vous invite à aller sur la boutique des éditions « idées plus ». Vous y trouverez votre bonheur.


A propos de Cyril : Je suis dessinateur, spécialisé dans la communication par le dessin. Je crée des mascottes et des publications pour l’édition, pour les contenus marketing sur les réseaux sociaux et tous supports de communications.

Vous pouvez me retrouvez sur Facebook, Linkedin et Instagram.

Vous avez une demande ? Envoyez moi un e-mail

Olivier Roland – Le rebelle intelligent

En 2017, ça faisait 10 ans que j’étais un graphiste indépendant bien installé dans ma petite ville : Sedan. Tout se passait plutôt bien, mais je ressentais le besoin de faire mes armes sur le net. J’avais bien un profil Facebook, mais ça ne bougeait guère. Je cherchais un moyen de vivre du dessin sur internet. Mes recherches m’amenaient assez vite sur le blog de Olivier Roland, qui nous appelait les rebelles intelligents.

Olivier Roland — Rebelle intelligent

J’ai découvert Olivier sur YouTube en premier lieu. J’aimais son dynamisme et son approche de l’infoprenariat. Tout ça était nouveau pour moi et assez obscur en fin de compte. Je suivais ses vidéos et adhérais souvent à son propos. Il fallait se bouger et il le fallait maintenant. Puis, Olivier Roland fit le lancement de sa formation Blogueur Pro. Je me suis dit : allez ! Banco ! C’est ça que je veux faire.

Glogueur Pro m’a permis d’ouvrir les yeux sur un univers complexe, captivant et infini. On comprend les arcanes des réseaux sociaux, l’importance d’avoir un blog. Sur son site, blogueur-pro.net, Olivier nous offre d’ailleurs un livre sur les préceptes du blogging pour devenir libre et indépendant sur internet. Vous pouvez le télécharger ici, si vous souhaitez vous lancer dans l’infoprenariat.

Au moment où j’écris ce billet, je débute à nouveau sa formation. J’ai repris le chemin de l’école pour apporter à ce webcomic une dimension beaucoup plus active, tout en respectant une ligne éditoriale de qualité.

Je préfère avoir peur et le faire quand même

C’est une belle citation. Nous avons tous des doutes terribles sur nos actions aussi bien professionnelles que personnelles. Ces barrières qui nous freinent dans nos décisions et dans nos résultats. J’ai une trouille immense dès qu’il s’agit de démarcher un client. C’est fâcheux quand on est indépendant. C’est certainement ça d’être rebelle intelligent.

Cette phrase me fait penser à cette citation : le courage, c’est d’avoir peur et y aller quand même ! Pas simple de la mettre en pratique. Pourtant, c’est toujours une victoire, ne serait-ce que sur nous même.

Si vous souhaitez en savoir plus sur Olivier Roland, je vous invite à regarder ses vidéos sur YouTube, ainsi que lire son livre : tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études.

Quand on veut on peut !

Après quelques recherches sur Internet, il semble que cette citation soit reprise par Napoléon Bonaparte, et complétée : Quand on veut on peut. Quand on peut, on doit !

Chacun a pu l’entendre de la bouche de sa propre mère. D’ailleurs j’ai longtemps cru que c’était la mienne qui l’avait inventée, tant elle a pu l’utiliser sur moi : “Range ta chambre !”, “fais tes devoirs !”, travaille bien à l’école !”, “tu ne fais pas assez d’effort !”, “Quand on veut ! On peut !”. Et c’est une phrase qu’on se répète à longueur de journée car nul doute qu’elle peut avoir un effet positif. Mais à l’entendre de trop, elle est vite rébarbative.

Travaille plus, quand on veut on peut !

Je ne sais pas si je peux considérer cette phrase comme motivante en fin de compte. J’imagine qu’elle peut nous donner du courage quand on arrive au bout de notre objectif et qu’il ne reste que quelques efforts pour y parvenir. C’est une forme de pensées positives. Quand on veut, on peut : terminer cette séance de sport qui nous épuise, clôturer ce dossier à rendre pour lundi, finir ce dessin pour le publier le lendemain… bref, nous donner un bon coup de pied au derrière pour finir la course.

Par contre, j’ai le sentiment que cette citation est clairement contre productive lorsqu’elle nous est imposée. Je suis le premier à faire le contraire quand on me la lance au visage comme une vérité. Elle doit rester une phrase d’auto-motivation et d’auto-persuasion. Un élément supplémentaire pour passer la ligne d’arrivée.

En tout cas, cette citation fait parti de mon défi dessin que j’ai lancé sur Facebook en avril 2020 lors du confinement Covid-19. Chaque jour un nouveau dessin, chaque jour une nouvelle citation de ma communauté.