Le Cartooniste / Bande dessinée

[Livre personnalisable] – Thomas et le Moluck

Quel est le concept du livre personnalisable ?

Quand j’étais gamin, je me suis passionné pour des livres dont on était le héros. Ça existe encore. Avec le concours de quelques dés, on se baladait d’histoire en histoire aux fils des chapitres. Les fins se révélaient différentes selon le tirage du sort. Bien évidemment, moi, je trichais… Bizarrement, mes dés sortaient toujours le meilleur score possible.

Cependant, nos livres personnalisables sont faits pour que nos enfants se retrouvent les héros d’une aventure rocambolesque et épique, avec une lecture simple, à leur portée.

Pour qui sont destinées vos publications ?

Aujourd’hui, je vais vous partager le début d’un conte pour des enfants de 8 à 11 ans. Notre objectif : associer l’histoire et le prénom de notre jeune lecteur. Il sera le principal acteur de son aventure. Ainsi, son immersion sera complète.

La personnalisation sera limitée au prénom ?

C’est un livre illustré. Didier Lemariey (du blog marchand d’histoire) s’occupe de l’écriture. Il fait un travail formidable. Et moi, je réalise les dessins. J’aimerais les personnaliser entièrement. On m’envoie une photo et je dessine l’enfant à la place du visage du personnage principal. Il devient le centre de son épopée héroïque.

Comment se procurer ces ouvrages ?

Couverture de notre 1er livre personnalisable

Didier a eu l’idée de créer une maison d’édition autour de cette idée : faire rêver les jeunes avec un livre ! Quoi de mieux qu’un livre personnalisé ?

Il suffit de nous aider en participant à notre campagne de crowfunding en suivant ce lien :

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/le-livre-dont-votre-enfant-est-le-heros

Mais il est aussi important pour nous que vous partagiez ce lien à vos amis, famille, connaissance et voisin pour faire exploser les compteurs. J’ai confiance en vous !

BD – DDay

Un peu de nostalgie avec une de mes première BD avec comme sujet le jour le plus long : le 6 juin 1944 en vue subjective. Pas de quoi casser trois pattes à un canard mais c'est un petit voyage dans mon passé...